Défendre les faibles, un privilège ?

C’était un soir de semaine, sur les coups de 22h, la pluie commençait à tomber. Une altercation éclate, un homme très alcoolisé et titubant se prend une volée par 4 autres hommes. Quelques coups de poings et balayettes bien envoyés. Il avait eu le malheur de se défendre par un malhabile coup de pied après qu’on l’a poussé pour le déséquilibrer et rire un peu.

Ca s’est passé vite. Nous maraudeurs avons tenté, avec peu de résultat, de nous interposer. Les tapeurs sont finalement partis, l’homme s’est écroulé puis rendormi. Rien de très inhabituel dans son quotidien sûrement.

A quelques mètres à peine, Marek et ses amis sont restés assis. Et le visage de Marek s’est couvert de honte quand nous sommes revenus nous assoir avec eux. Il a expliqué que s’il intervenait, il se mettait en danger. Certes, pas dans l’immédiat : Marek fait du sport, il est jeune et en pleine forme, il n’aurait donc pas eu beaucoup à craindre. Mais plus tard, dans la nuit, le lendemain ou un autre jour. A un moment où il aurait été seul, et serait devenu la cible vulnérable et privilégié de ceux qui tapent. En ne se mouillant pas, il assure son intégrité physique future. Son instinct de survie l’empêche d’être l’homme qu’il voudrait être, celui qui s’interpose et protège le faible. Ce qui va un peu plus entamer l’estime qu’il a de lui-même… Bienvenue à la rue.

Publicités

Étiquettes : ,

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s