J’écris ma tristesse qu’ils ne soient plus là

J’écris pour Lubomir, parce que c’est pour lui que le téléphone a sonné aujourd’hui 22 juillet 2013. Le même ton sur le répondeur, les mêmes mots, rappelle-moi quand tu peux, et je sais déjà que je rappelle simplement pour savoir de qui il s’agit. Qui est (encore) mort de la rue? J’écris pour Romane, qui reste. Elle a vu pire, elle continuera à se battre avec l’énergie de ceux qui sont presque de l’autre côté, qui avait imaginé qu’elle lui survivrait?

J’écris pour Emil, parce que j’ai choisi d’aller au travail plutôt qu’à ses funérailles, erreur de débutant, comment ai-je pu? Ne jamais croire qu’une réunion de travail, très très importante bien sûr, un lundi après-midi, est plus importante qu’un au revoir. J’écris pour ces interminables discussions sur le terre-plein, la politique, les chansons française, les cours de polonais, le ventre rond et le sourire aux oreilles, les hospitalisations, les hébergements, les accompagnements qui prennent des jours puis les dernières visites en réa en espérant que ça ira. Ça n’a pas été. J’écris pour son fils Pascal, 11 ans, après maman est morte à la rue, papa est mort à la rue.

J’écris pour Fifi la fierté, debout jusqu’au bout, qui se pointe à une soirée pour faire plaisir aux bénévoles, malgré les efforts que ça représente pour lui. Fifi, qui vit à 200 mètres d’un hôpital mais n’y mettra jamais les pieds, jusqu’à mourir de ce refus là. J’écris pour Cédric, Aurélie, Bénédicte qui l’ont tant aimé.

J’ai déjà écrit pour Mickaël, mais en remontant dans le temps c’est lui le suivant. Alors je ré-écris pour Mickaël.

J’écris pour Willy, que j’aurais aimé connaître plus mais qui ne nous a pas attendu. On aurait pourtant du faire un bon bout de chemin ensemble.

J’écris pour Singh Randhir, mort tellement seul. Tellement seul. Avec même plus les yeux pour pleurer.

J’écris pour Patrice qui chantait si fort qu’il en aurait réveillé les morts. J’écris pour tous ses copains, réunis encore une fois, une enième fois en trop peu de temps.

J’écris pour Eliott et pour cette belle cérémonie un jour de neige. J’écris pour le magnifique message de vie lu par sa femme, pour ses enfants.

J’écris pour Denis, j’écris pour sa sœur si touchée à l’enterrement de rencontrer ceux qui avaient compté dans la vie de son frère. J’écris pour les copains, les voisins, le Look voyage. J’écris pour ces magnifiques portraits, tout ce qui nous reste, merci Antoine.

J’écris pour Patricia, son fauteuil, son caractère, ses enfants. J’écris pour Marie et Cédric.

J’écris pour Kuluwant, si beau sur cette photo du Noël fêté ensemble quelques jours auparavant. J’écris pour Cédric, arrivé sur les lieux par hasard au moment M. J’écris pour Jisvar, compagnon esseulé.

J’écris pour Bata, coups de couteaux dans un parc, et ensuite? J’écris pour ne pas oublier qu’on n’a jamais rien su de la suite.

J’écris pour Isabelle, pour son dernier regard planté dans le mien quelques jours avant assurant qu’elle sent la mort venir, pour sa gouaille, pour son caractère bien accroché, ses contacts rugueux mais tellement bruts avec ceux qui l’entouraient. J’écris aussi pour Mourad, tellement inconsolable d’avoir perdu son amour.

J’écris pour Mohinder, le sang sur les murs, la pseudo-mafia des petits vendeurs. J’écris pour ce décès qui m’ébranle et m’affecte tant, un jour de Noël en famille. J’écris pour Gobi et Krima qui vivent toujours au même endroit.

J’écris pour Krishna, que je connaissais à peine, premier mort dans ma face, je suis restée pétrifiée une soirée. J’écris pour ne pas oublier que je me suis dit, ce soir là, de ne jamais m’habituer.

Publicités

Étiquettes : , , ,

One response to “J’écris ma tristesse qu’ils ne soient plus là”

  1. Duchesse Tendresse says :

    Merci pour vos écrits … Ils sont sûrement portés auprès de ceux qui ont disparus de la terre mais pas de votre coeur !
    Quand on est en contact avec les gens de la rue, on ne peut pas rester indifférent à leur quotidien et encore moins à leur décès … C’est un bel hommage que vous leur faites … Encore Merci pour eux et pour leurs amis et familles !

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s