Elle s’appelle Zebiba

Elle s’appelle Zebiba et je viens de découvrir son prénom dans cet article Des noms derrières les migrants morts à Calais. Pour la deuxième fois aujourd’hui, la mort de cette Erythréenne vient traverser ma journée.

La première fois c’était chez Myriam cet après-midi, dans la douce odeur du café fraîchement moulu et préparé dans une magnifique cafetière en terre cuite.

Myriam pense à Zebiba sans connaître son nom et elle répète, parce chaque parcelle de son corps a gardé le souvenir du pire, elle dit elle répète que tout ce voyage pour mourir à Calais, vraiment, c’est terrible.

Myriam a vu Calais et elle a fait demi-tour. Elle a dit je suis arrivée jusque là, je reste. Presque étonnée d’être vivante, pas bien sûre que ça durera.

Cet après-midi, elle raconte la galère les papiers la peur la violence les hommes la solitude, sur la route en transit à l’arrivée encore maintenant.

Aujourd’hui Myriam marche sur un fil, le passé est à fleur de peau et le présent comme absent.

Et c’est pour Zebiba morte que ses larmes coulent, c’est vers elle que toutes ses pensées vont.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Donnez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s