Archive | Des choix politiques RSS for this section

Je t’accueille, tu m’accueilles, il t’accueille – Surtout, ne venez pas comme vous êtes

Gérard veut refaire sa pièce d’identité. Il se déplace à la mairie, on lui dit que c’est en préfecture de police maintenant. Il va au commissariat, c’est pas là du tout, monsieur, c’est en pré-fec-tu-re de police, voyons. Et de toute façon il faut prendre rendez-vous sur internet Monsieur. Sur quoi? Sur internet. Alors avec lui, on prend rendez-vous sur internet. Adresse mail obligatoire. On rigole ou on pleure? Lire la suite

Publicités

Dans l’humanisation des centres d’hébergement, faudrait pas oublier l’humain

Il faut prendre le métro jusqu’à une station aux portes de la ville. Puis il faut marcher longtemps le long d’un immense chantier, qui dure depuis des mois. Il n’y a pas vraiment de trottoirs, mais en longeant la route on ne peut pas vraiment se perdre. Il faut juste bien savoir où on va.

On y accède par une porte taillée dans l’immense mur de béton qui sépare le chantier de rails désaffectés. Le centre d’hébergement est là, juste derrière. Au milieu du chantier, et de rien d’autre qu’un chantier. Sans commerces, sans espaces publics, sans rien. Un no man’s land. Lire la suite

Quel rapport entre un fauteuil, une patate, une plante verte et un sans-abri ?

Il n’a pas de toit.
Il n’a plus d’espoir.
Il ne regarde pas vers l’avenir.
On ne vit pas, quand on est à la rue, on survit.
Cet homme vit comme un animal. Lire la suite

Une vaste blague à raconter le soir au coin du feu

Quand on me demande si un Monsieur qui dort dehors « est en demande », marqueur de la volonté supposée des personnes à s’en sortir, critère suprême d’éligibilité à la catégorie des « bons SDF », ça me fait bien marrer. Ça fait aussi marrer mes amis au coin du feu un soir de décembre. Mais réfléchissons sincèrement aux solutions qui sont effectivement proposée à ces Messieurs qui ont passé des années à la rue : c’est tout d’un coup beaucoup moins drôle. Lire la suite

A qui voulons-nous confier les relations humaines de proximité dans les villes ?

La dame qui crie sur un banc

Lundi dernier, 22h. Nous sommes en train de disserter avec un groupe de Messieurs lorsqu’un cri déchire la nuit. Un cri de dame, strident et très profond, mais bref. On lève les yeux, on cherche du regard, on se replonge dans nos conversations. Pas pour longtemps, car nous sommes rapidement interrompus par un second, puis un troisième cri. On alors décide de creuser leur origine. On s’éclipse et on va promener nos yeux sur le boulevard adjacent, bien calme à ce moment de la soirée. Une dame est assise sur un banc, tranquillement installée. Pourtant c’est bien elle qui laisse échapper de temps un temps un cri qui vient des tripes. Lire la suite

De l’utilisation politique de la figure du sans-abri

Il est en politique des figures emblématiques qui sont pratiques. Leur utilisation permet de mettre un visage sur une idée politique que l’on défend, et en la personnifiant, caricature trop souvent le débat. Ainsi en est-il du trader qui joue avec les millions, symbole de la finance qui perd la tête. Ou encore de l’Arabe qui a réussi, emblème d’une France où quand on veut, on peut encore. Lire la suite